L'Estime de Soi

Construisons ensemble

L'Ecole de Tous les Possibles

un lieu Ethique - Ludique - Déclic !

L'ESTIME DE SOI

 

CONFIANCE EN SOI• VISION DE SOI • AMOUR DE SOI

 

Ce sont les 3 pilliers sur lesquels se fonde et évolue l'estime de soi tout au long de notre vie.

L'Ecole de Tous Les Possibles propose des ateliers pour la famille.

Renseignez-vous ici

 

 

Il existe plusieurs définitions de l’estime de soi en fonction du message que l’on veut transmettre. J’ai choisi de vous en donner une synthèse « éclairée » afin que chacun puisse « faire son miel » et devenir un véritable « happy-culteur »

 

Définition de Monsieur et Madame ToutLeMonde :

« L’estime de soi c’est quand on est bien dans sa peau et qu’on a une image de soi plus ou moins positive »

 

 

 

Mais est-ce bien cela ?

 

Hardcover booksUn peu d’histoire :

Origine avec W.James (1890) « L’estime de soi est de deux sortes : la satisfaction et le mécontentement de soi ».

(S.Coopersmith, 1984) « Expression d’une approbation ou d’une désapprobation portée sur soi-même. Elle indique dans quelle mesure un individu se croit capable, valable important ».

(J.-P.Famose, F.Guerin, P.Sarrazin, 2005) « Cela signifie être plus ou moins fier de soi et de son comportement, et avoir une image générale de soi-même plus ou moins positive. Autrement dit, l’estime de soi fait référence au jugement qualitatif et au sentiment attaché à la description qu’on assigne au soi ».

 

 

 

  • L’estime de soi est un jugement personnel porté
  • sur soi, sur sa valeur, sur ses compétences, sur ses émotions, sur ses relations, sur ses actions…
  • qui se déroule sans qu’on le sache (de manière inconsciente la plupart du temps)
  • et sur des bases opposées (souvent trop!) telles que bon ou mauvais, fierté/joie ou honte/tristesse et qui atteint nos états affectifs et émotionnels.
  • Ce jugement est présent dans toutes nos sphères : personnelle, professionnelle, sociale, familiale, amicale, ….

 

 

L’estime de soi est-elle toujours la même ?

 

L’estime de soi est un processus évolutif et contextuel : il y a donc des étapes, des apprentissages qui vont permettre de la développer, de la soutenir, voire même de la restaurer et cela dans des contextes très variés.

 

Y a-t-il une bonne et une mauvaise estime de soi ?

 

Oui… et non ! Ce n’est pas exactement comme cela que se passent les choses. Je dirais plutôt qu’il y a une estime de soi juste, adaptée et qui va faciliter la vie de la personne (qu’elle soit grande ou petite). Et il y a une estime de soi qui au contraire va mettre en difficulté la personne dans un contexte bien identifié. Une personne peut avoir une bonne estime d’elle-même dans son travail et une mauvaise estime d’elle-même dans un contexte familial ou social. Rien n’est lié de façon radicale (et heureusement !!!). L’être humain est complexe, et chacun est unique et exceptionnel ! Il convient juste de trouver comment.

 

A quoi peut-on voir l’estime de soi d’un enfant ?

 

Il y a bien sur plusieurs facteurs. Je viens de vous le dire, c’est complexe. Cela dit il y a les éléments qui la composent et que l’on peut observer chez l’enfant comme chez l’adulte :

 

  • le sentiment de confiance,
  • la connaissance de soi,
  • le sentiment d’appartenance à un groupe
  • et le sentiment de compétence.

 

Le sentiment de confiance est préalable à l’estime de soi. Il en va autrement des trois autres composantes. On peut stimuler la connaissance de soi, le sentiment d’appartenance et le sentiment de compétence à chaque stade du développement, à chaque période de la vie, par des attitudes éducatives adéquates et des moyens concrets. Il faut donc accorder une importance toute spéciale à la sécurité et à la confiance.»

 

GERMAIN DUCLOS, L'estime de soi un passeport pour la vie. Édition Le magazine et l'Hôpital Ste-Justine, collection Parents, 2000, 115 p.

 

Favoriser, soutenir ou restaurer l’estime de soi chez l’enfant ou l’adulte, c’est avant tout savoir se remettre en question sur le plan du savoir-être plus que sur le plan du savoir-faire, ce dernier devant être mis au service du premier.

 

Nier ou ne pas prendre au sérieux cette question c’est aller à l’encontre du développement de la personne quel que soit son âge et entretenir des mal-être qui se retrouvent à l’âge adulte et dans le contexte professionnel notamment.

S’intéresser à l’estime de soi c’est avant tout une démarche de prévention de la Santé au sens large du terme.

 

Et c’est tout le sens de notre action !

Pour nous contacter c’est ici